ESTHETIQUE DU VISAGE

En esthétique comme en reconstruction il est important d’obtenir un résultat naturel et surtout « cohérent » avec le visage du patient.

Ceci est vrai dans toutes les situations de chirurgie esthétique (rhinoplastie, paupières) mais également de médecine esthétique (injections ).

RHINOPLASTIE​

Il faut distinguer ici la chirurgie esthétique pure et celle plus « reconstructrice » et fonctionnelle.

En effet une cloison déviée, une fracture ancienne du nez chez des sportifs, ou une déformation nasale, une bosse peuvent être à l’origine de gêne fonctionnelle : obstruction nasale, sifflement nasal, etc et esthétique. Une chirurgie type rhinoseptoplastie (réparation nez et cloison) peut donc être envisagée.

Dans certains cas une prise en charge par la sécurité sociale peut être demandée avec entente préalable car ici la chirurgie a pour objectif d’améliorer la respiration et la ventilation nasale.

La chirurgie selon les cas se fera soit par voie dissimulée (cicatrice à l’intérieur du nez) ou externe (discrète cicatrice ne se voyant pas sur la columelle).

Elle peut concerner qu’une bosse, un travail sur la pointe du nez, une augmentation ou une réduction globale de l’architecture nasale. Le tout doit avoir pour effet un résultat naturel et cohérent aux attentes.

QUESTIONS FREQUENTES

Qu’est ce que la demande d’entente préalable ?

Il s’agit d’un document avec un cadre rempli par vous patient(e) et un rempli par votre praticien détaillant les « déformations » anatomiques constatées avec les répercussions fonctionnelles : obstruction nasale chronique. En général ces constatations cliniques doivent être appuyées par un scanner.

Il appartient à vous même de l’envoyer à l’attention du médecin conseil de votre département.

Ce dernier aura environ 15 jours dès réception pour vous convoquer afin de vus examiner. A l’issue de l’entretien il donnera l’accord ou non de la prise en charge.

 

Quelles sont les modalités pour se faire opérer ?

En général il faut être majeur. Dans certains cas l’impact psychologique est tel que certains mineurs se font opérer avec l’accord des parents.

Vous rencontrerez minimum 2 fois votre chirurgien avant l’opération.

La première consultation est primordiale pour comprendre ce que vous attendez. Ce qui est réalisable ou pas selon votre caractéristique anatomique.

Votre praticien est à votre écoute mais sera sincère aussi sur les perspectives, les difficultés, les attentes.

Il vous examinera sur l’aspect extérieur (peau, la pointe , les os et cartilages faisant le nez) et intérieur (avec une petite caméra on étudie la cloison, éventuellement les cornets etc) selon les plaintes fonctionnelles (obstruction nasale par exemple).

En général une prescription de scanner, des photographies prépératoires et une demande d’entente préalable (sauf les cas d’esthétique pure) seront demandés.

Il vous sera remis les fiches expliquant le déroulement de la chirurgie, les risques et les contraintes postopératoires éventuels (hématome, etc)

Le second rendez vous est celui de la programmation de la chirurgie.

Il permettra surtout d’éclaircir les derniers points et surtout répondre à vos questions car il y en aura d’autres !!

 

La chirurgie proprement dite se passe comment ?

L’intervention est menée soit par voie dissimulée sans cicatrice visible soit par voie externe (petite cicatrice quasi invisible sur la columelle en avant du nez).

Elle peut avoir lieu en toute saison c’est surtout selon votre emploi du temps et notamment les contraintes post opératoires.

Elle dure entre 1 à 3 heures.

L’hospitalisation est de minium 24 heures dans la majorité des cas (entrée le jour de l’intervention et sortie le lendemain).

Un méchage pendant 24 à 48 heures jours est parfois utile et une contention par attelle plâtrée est portée pendant 10 à 15 jours selon le travail effectué.

 

Et après ?

Vous reverrez votre médecin au minimum pour retirer le plâtre et retirer d’éventuels points.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’il existe de nombreux facteurs qui font que le résultat final d’une rhinoplastie est à … un an !

Combien ça coute de se faire refaire le nez ?

Ca dépend de ce qu’il faut faire. Le travail de pointe très précis est plus fastidieux. Plusieurs fractures avant l’opération gêneront le travail sur les os etc. Le devis est donc établi en rapport avec la complexité de la chirurgie. Elle varie de 800 à 1500 euros.

>>> Pour en savoir plus : fiche information de la rhinoplastie

CHIRURGIE DES PAUPIERES : BLEPHAROPLASTIE​

L’excès de peau en paupière supérieure est dû au relâchement des tissus. Appelé dermatochalasis, il se manifeste par un repli horizontal de peau dans le creux palpébral supérieur.

Sur la paupière inférieure on traite le plus souvent les « les poches » sous les yeux qui donnent un aspect « fatigué » ou « vieilli » du visage. Les cicatrices sont minimes et cachées dans les plis naturels.

L’intervention pourra se faire sous anesthésie locale ou générale en ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir).

TRAITEMENT RIDES / RAJEUNISSEMENT FACIAL

Produits de comblement

Les produits de comblement sont des produits injectables qui servent à diminuer certaines rides et/ou à augmenter le volume de certaines régions du visage, notamment les lèvres ou les joues. Il y a plusieurs produits disponibles sur le marché. Les produits à base d’acide hyaluronique sont les plus utilisés et les plus sécuritaires.

Les effets sont temporaires (6 mois à un an selon le produit utilisé). Vous pourrez donc décider des régions à injecter et du résultat au fil du temps et selon vos besoins.

Injection de toxine botulique

C’est une substance produite par une bactérie (clostridium botulinum) qui a été purifiée de façon multiple avant d’arriver au produit que l’on utilise en clinique. Son action consiste à relaxer et détendre les muscles responsables des rides et des ridules.

A travers une aiguille très fine, on injecte au niveau des zones du visage contenant le plus de rides : le front, de la glabelle (région entre les sourcils ou rides du lion) et les ‟pattes d’oie” (région située latéralement aux yeux).

La toxine a également des indications thérapeutiques notamment dans certains cas de paralysie faciale spastique, des complications de chirurgie parotidienne, hypersalivation etc.

>>> Pour en savoir plus : fiche information injections de toxine botulique